Aujourd'hui, la journée était consacrée aux achats de souvenirs, petits trucs qui font plaisir et autres babioles bien d'ici. C'est à peu près comme cela que s'est déroulée la matinée. Une petite alerte ce matin tout de même, Laly a des boutons sur les mollets, style boutons de moustique. Un peu de crème calmante et nous prenons le taxi pour l'île de Shamian. On arrive après quelques temps (toutes les routes sont embouteillées) et un passant nous aborde. Baratin et tout et tout mais super gentil. Il nous envoi chez sa soeur qui tient une boutique de souvenir. Elle nous fera une calligraphie pour notre fille si on achète chez elle. Ok, on est parti. Plein de belle chose dans la boutique et pas trop onéreuses. Virginie se lance et nous trouve pour Laly des super trucs (robes, pantalon avec tunique...) Plus plein de petits cadeaux. Top, en prime la vendeuse nous fait les idéogrammes de LALY sur une feuille blanche.

Entre deux, Laly s'impatiente un peu mais elle se calme rapidement en marchant dans la boutique. En regardant de plus près, nous nous rendons compte que les "piqûres" s'étendent et qu'il est peu probable que ce soit des piqûres. Nous trouvons un resto Thaï très bien mais nous sommes inquiets et maintenant pressés. Laly est défigurée par des plaques rouges qui la démange. On trouve vite un taxi et retournons à l'hôtel. Alex, le guide est demandé en renfort et nous repartons vers l'hôpital pédiatrique de Canton. Ce sera notre Souvenir. Nous étions prêt à ne pas prendre de guide pour les jours de repos, mais je ne vois pas comment nous aurions pu nous dépatouiller de cet hôpital et de son fonctionnement :
En premier lieu, il faut vous croire dans un marché ou à la foire aux bestiaux. Un grand hall avec des caisses devant. En premier lieu, une première analyse du problème (a) (ma fille est pleine de plaque rouge sur tout le corps). On paye 0,4 €, on se fait enregistrer et on prend la température de Laly sous son bras pendant 10 mn. Le "surveillant" prend note sur le dossier et nous oriente vers le service adapté (au 2ème). On monte et on se fait enregistrer pour passer devant un docteur (n°1). Celui-ci nous demande les symptômes, écrit en Chinois son analyse (b) => il faut faire une prise de sang. Nous partons pour un autre et à une autre époque (que la notre). On fait la queue pour que notre fille se fasse piquer !!! Imaginez des guichets de banque à 1 mètre du sol (les vieux, ceux ou l'employé était derrière une épaisse vitre de verre et parlait dans un micro comme au drive). La méthode est simple, le père (le plus fort dans la famille, celui qui n'a pas peur du sang en fait) doit tendre la main de sa fille à travers le hublot à une "piqueuse". Celle-ci se nettoie les gants plastiques au coton tige et à l'alcool (uniquement l'endroit où du sang est déposé sur le gant) puis, armée d'un stylet pique littéralement un doigt de ma fille, qui du coup de met à crier, elle prend une paille en plastique, appuie sur l'incision et collecte le sang dans sa paille en plastique. Un fois la collecte faite au milieu des cris de tous les enfants (4 guichets), la paille est transmise à une analyste et nous, on nous donne un n° pour attendre le résultat. On patiente environs 30 mn puis les résultats tombent. On comprend rien, c'est normal on n'est ni chinois ni médecin. Analyse en main, on part voir un médecin (n°2). Elle regarde, pose des questions et donne son analyse : allergie. A quoi ? On sait pas. Il faut faire une piqûre pour faire tomber la fièvre et faire disparaître les plaques rouges qui démangent. Notez que l'on paye à chaque changement de médecin ou qu'une ordonnance est faite. Si nous n'avons pas le document tamponné, on passe pas devant le médecin (coût total fort raisonnable puisque environ 10 € pour les consultations et les médicaments). Après avoir payé l'injection, on se rend au service Piqûre, c'est le médecin n° 3 et c'est encore le papa qui s'y colle, vu que Maman ne supporte pas. La fesse de Laly est mise à nue, le pied bloqué entre les cuisses de papa et reçoit le remède miracle. Papier tamponné, on file voir le médecin n° 1. Ordonnance et conseil : plus que du lait et de la bouillie de riz jusqu'à la fin du PICT6522séjour (Et après ? On s'en fout, vous ferez ce que vous voudrez !) On retourne à la pharmacie deux étage plus bas, on achète deux médicaments. On remonte trois étages plus haut et on vas voir n° 2 qui signe un nouveau papier et donne d'autres conseils : faire tomber la fièvre, pas moins de 27° dans la chambre et beaucoup faire boire miss Laly. Ok, bien compris. On redescend à la pharmacie pour d'autres médicaments (ce sera une sorte de thé pour le bain de Laly et une pommade liquide pour les démangeaisons). Puis on repart dans un autre service qui donne des "bandeaux" à poser sur le front pour faire tomber la fièvre. Total du temps passé : 2h30. Cela vaut largement nos hôpitaux. Retour à l'hôtel et bain théïné pour Laly. Les médicaments, la piqûre font effet et Laly va mieux maintenant. Ouf, on est quitte pour une belle inquiétude et pour un rencard chez l'allergologue à notre retour.

Après ces péripéties, on s'attarde au bar de l'hôtel pour une bière. Ce soir, la pension se fait dans le petit resto d'état non loin de l'hôtel. Les serveuses sont super contente de nous voir apparaître mais font une drôle de tête en voyant celle de Laly. Après les explications de rigueur faites par Alex (on y ait pour rien !!!) nous pouvons nous asseoir. Les 5 serveuses sont excitées comme des puces et veulent toutes prendre Laly en photos. Nous serons immortalisés tour à tour puis tous ensemble sur téléphone mobile, la vraie vie à la Chinoise quoi !!! Les questions se font plus personnelles : métiers, où vous habitez, est ce que vous reviendrez en Chine plus tard, est ce qu'elle apprendra le Chinois... Nous apprendrons d'une serveuse qui vient d'un village situé près de Lechang (d'où vient Laly), que c'est situé dans la montagne et qu'il faut 4H de voiture pour y arriver en partant de Canton.

Voilà une journée bien remplie et qui se termine par ce billet. J'ai pas oublié de prendre des photos de notre repas du jour, mais Virginie ne s'est pas "éclatée la panse" : au menu, brochette de porc froide (avec le gras dans et sur la viande), légumes verts dont on ne sait toujours pas le nom et pain au poulet (très sucré et hyper gras genre pâtisseries marocaines)
PICT6523PICT6524

Demain, visite d'un jardin et demie-pension dans un resto le midi. Surprise !!!